Exil

le lieu : llenar

on retrouve dans tes pupilles

la saturation de la Gran Via

déployée sur la ville

parcourue des mille signes

qui fourmillent sous ta peau

ta langue a oublié le sens

les murmures du signifiant

le cerveau indisponible

tes jambes déplient

un monde où les feuilles mortes traversent

sans regarder

parce que le corps est empli

d’un trop plein

que tu oublies d’inventer

la nuit allume le vide

elle emplit tes poumons

bientôt expire

tes volutes

sur le Matadero

Publicité