Émersion

L’âme qui surgit
Sur ces toits crépusculaires
Dans ton rire qui descend
La rivière de nos lits
De la sève qui nous mord
Et se lie au firmament
Qui s’élève dans ton souffle
A la poussière de tes pas
Qui exulte de tes danses
Dans tes poumons gonflés
Qui hurlent la démence
Sous ton sourire et sa peinture
Dans l’éclat, dans l’absurde
L’âme qui se relève, enfin

Publicité