Corps aqueux

Les cheveux blancs — un nuage qui s’oublie

Un carré de soleil — la trace

Des années de teinture imprimées

En petites taches sur

La boîte cranienne

Le cou hégémonique — le balancement des échassiers

La voix sourde qui enfle — une baleine surgit

L’humilité des fanons — les muscles distendus

Par le temps

Les yeux cristallins — un miroir sur le monde

Derrière les vitres épaisses comme une couche de protection

Sur le bleu de la sagesse

Voilé de quelques maladies

Du tissu conjonctif

Les mains tordues en bâtonnets de bois noueux

Les veines saillantes — la sève sous l’écorce

Repliées sur le ventre rebondi — un simple ballon d’hélium

Gonflé au fil des jours (des préoccupations)

La poitrine anémone

Le corps d’algues marines

Publicité